de > fr
Recherche
Biodiversité

La biodiversité ou variété des espèces se penche sur la diversité de la vie. Mais la biodiversité ne se réfère non seulement au nombre des différentes espèces animales et végétales, elle considère également les différences génétiques au sein des espèces et la diversité des espaces vitaux. Le déroulement des processus écologiques dans la nature exige une biodiversité prononcée. D’innombrables organismes différents sont impliqués dans presque chaque processus, p.ex. la formation du sol et la transformation de ses nutriments, le pouvoir épurateur de nos eaux, la pollinisation des végétaux etc. Le nombre des différents organismes garantit un déroulement stable des processus; un nombre d’organismes réduit est synonyme d’un déroulement troublé. La protection de la biodiversité est donc dans notre propre intérêt, car la variété des espèces constitue la base de la vie sur notre Terre.

Ensuite il y a bien le principe que chaque être vivant a sa raison d’être, et qu’il convient donc de prévenir l’extinction définitive des espèces rares. Les mesures suivantes sont prises dans le Parc Naturel de la Haute-Sûre pour y protéger ou promouvoir la biodiversité.

La protection de la nature à l'aide de contrats: les programmes de biodiversité

Le réseau européen «Natura 2000» et ses directives – notamment celles sur les habitats et sur la protection des oiseaux – prévoient toute une série de zones de protection et de programmes. A côté de la création d'espaces de protection, il faut surtout mentionner des plans de gestion et d’action, ainsi que les subsides en cas d’exploitation extensive de surfaces particulièrement intéressantes. La Station Biologique joue un rôle particulier dans la recherche de nouvelles surfaces, mais également dans le cadre de la conclusion de contrats portant sur la biodiversité. Des prés présentant une certaine valeur du point de vue de la protection de la nature pourront être admis au programme « Biodiversité ». La présence de certaines espèces animales et végétales tout comme la situation géographique des surfaces au sein d’une zone de protection nationale ou européenne sont alors déterminantes. La station biologique est l’interlocuteur compétent des agriculteurs des communes membres. Le rôle du Parc Naturel consiste à rechercher de nouvelles surfaces « potentielles » (notamment par des inspections de terrain, l’exploitation de la cartographie existante, le contrôle des espèces figurant au Règlement grand-ducal, ...), à identifier, à renseigner et à conseiller leurs exploitants, puis à finaliser les demandes. Le Parc Naturel se charge de tous les travaux administratifs afférents (rédaction de la demande en recourant à la base des données centrale « Biodiversité », gestion des dossiers et contacts avec les administrations compétentes, numérisation SIG, ...). Le cas échéant, les collaborateurs de la station biologique contrôleront la « sélectionnabilité » de certaines surfaces. Au Parc Naturel, 200 ha de prairies intéressantes et dignes de protection sont désormais soumis au contrat « Biodiversité ».

Action

L’action « Fauchage tardif – Pour plus de diversité » était lancée au printemps 2006 par le Parc Naturel avec les différentes communes et d’autres responsables, dont l’Administration des Ponts et Chaussées. Le but de cette action est de retarder le fauchage de différentes surfaces (n’exigeant pas forcément une tonte au ras du sol) jusqu’à un moment avancé de la période de végétation. Cela permet d’économiser du travail et de l’argent tout en contribuant de façon notable à la biodiversité. Avec leurs nombreuses herbes et fleurs, les surfaces à fauchage tardif ne sont non seulement très esthétiques, mais elles offrent également un précieux habitat à de nombreux animaux, dont beaucoup de papillons menacés. Des panneaux indicateurs ont été installés en différents endroits au Parc Naturel, afin de renseigner le grand public sur cette action.