de > fr
Recherche
Coordination et mise en réseau

L’objectif du Parc Naturel de la Haute-Sûre est de poursuivre son développement en tant que plate-forme de coordination et d’interconnexion au profit d’une évolution orientée vers le partenariat et la durabilité dans la région de la Haute-Sûre. En plus, le Parc Naturel entend agir dans le contexte national et transfrontalier.

Le Parc Naturel s’engage en faveur de:

  • La promotion d’une politique de l’habitat durable (p.ex. développement des villages, constructions durables, conseils en énergie).
  • L’amélioration de la coordination régionale dans le cadre de la planification et de la mise en oeuvre du classement de zones d’importance régionale, dans le cadre de mesures infrastructurelles et de concepts dans le sens d’un développement régional durable (p.ex. WEBGIS, orientation des visiteurs aux bords du lac, classement de réserves naturelles, LEADER, Landakademie, ORTAL, le réseau des parcs naturels).
  • Le soutien de l’économie régionale et de la population active en vue d’une amélioration de la création de valeurs au niveau local et du développement socio-économique de la région (p.ex. produits « vum Séi », Guichet Unique PME).

Les différents programmes de l’UE permettent et favorisent la collaboration transfrontalière:

Conseil en énergie

En partenariat avec myenergy, le bureau de coordination au Luxembourg pour tout ce qui concerne information, formation et consultation dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, le Parc Naturel Haute-Sûre, depuis le 1er mai 2012, propose aux foyers des offres variées sur le thème de l’efficacité énergétique.

La création d’un bureau d’information « myenergy » à Esch-sur-Sûre donne aux citoyens des communes du Parc Naturel l’occasion de s’informer dans leur région de manière rapide et sans formalités sur des questions d’énergie. La structure nationale myenergy garantit aux niveaux contenu et qualité une consultation harmonisée.

Les habitants du Parc Naturel se voient ainsi proposés les services suivants :

-       des consultations de base gratuites, à la Maison du Parc Naturel à Esch-sur-Sûre et à Wiltz

Ces consultations de base permettent de discuter avec des conseillers d’énergie des questions et projets personnels relatifs à l’efficacité énergétique et aux sources d’énergie renouvelables, et de recevoir des informations de base.

-       en plus : soirées thématiques, des « tours énergie » avec visite d’exemples de bonnes pratiques, des ateliers pour enfants et adolescents à ce sujet, etc.

Plus d’informations sur : Infopoint et la hotline 8002 11 90

LAST MILE

Le Parc Naturel de la Haute-Sûre travaille les prochaines années en coopération avec le Parc Naturel de l'Our à trouver des solutions de mobilité durable. Dans le cadre du programme Interreg Europe le Parc Naturel de la Haute-Sûre particpe au projet "LAST MILE".

Le but du projet est de trouver des systèmes de transport flexibles pour répondre aux besoins réels des touristes et des habitants. Ceci devra-t-être réalisé par l'échange avec quelques autres régions de l'Europe. L'accent du projet y est mis sur des régions touristiques rurales. Le projet fait progresser des systèmes de projet durables en vue d'une diminuation de la circulation motorisée individuelle et est un facteur positif pour les personnes à mobilité réduite.

Un point important concernant la mise en oeuvre de systèmes de transport flexible est la concordance avec les systèmes de transport public existants.

 

Pour plus d'informations voir:

www.interregeurope.eu/lastmile

Réseau des Parcs Naturels

Le « Réseau des Parcs Naturels de la Grande Région », un projet cofinancé par des fonds européens, est une collaboration au niveau de la Grande Région. Il vise notamment une amélioration de la collaboration entre les Parcs Naturels et leur positionnement comme destinations touristiques et culturelles établies. Ce réseau réunit neuf membres et quelques partenaires stratégiques qui lui apportent leur expertise et leur savoir-faire. De nombreuses actions concrètes ont été réalisées dans le cadre de ce projet qui a débuté en novembre 2008 et qui s’est terminé en octobre 2011. Mais le réseau continuera ses activités au-delà de la durée du projet, et il sera un lien dans la Grande Région. Il a œuvré dans les secteurs les plus divers : la formation du personnel technique en vue d’une gestion différenciée des espaces verts, « Geocaching-Geogames », l’héritage historique des conflits sur le territoire de la Grande Région et des parcs naturels («espace souvenir»), l’éducation à l’environnement, le tourisme pour personnes à mobilité réduite…

Raymond Clement, un photographe luxembourgeois et grand fan des parcs naturels, y a réalisé de splendides photos, et les paysages de la région sont présentés sous leur meilleur jour (voir ci-dessous).

Dans le cadre de ce projet, le Réseau des Parcs Naturels de la Grande Région a acheté une surface publicitaire sur une montgolfière. Cette dernière survolera la Grande Région régulièrement et y fera donc de la publicité pour les parcs naturels et le réseau.

Life - Loutre

La loutre est devenue l’une des espèces phares de la protection de la nature. Après avoir été menacée d’extinction, voire de disparaître complètement dans de grandes parties de l’Europe, certaines populations commencent désormais à refaire surface, notamment en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. La Grande Région joue donc un rôle clé dans la création de liaisons entre ces populations, et la revalorisation de l’habitat de la loutre semble d’intérêt européen. Le projet Life-Nature Loutre a été lancé en 2003, il est cofinancé par la Commission européenne et réunit des partenaires belges et luxembourgeois. Life est l’instrument pour la protection de l’environnement de la Commission européenne ; ce programme soutient des projets dans le domaine de la protection de la nature, de la protection de l’environnement, de la sensibilisation à l’environnement.

Blue Spot - Hot Spot

Une idée de quelques habitants du Parc Naturel a été retenue dans le cadre du projet Interreg IVA « Blue Spot-Hot Spot », qui s’occupe de l’offre touristique pour les jeunes le long des cours d’eau de l’Eifel et des Ardennes. C’est la construction d’un parc de jeux aquatiques qui fut souhaitée dans le cadre d’un atelier. Les responsables du Parc Naturel ont continué à développer cette idée au cours de l’année dernière. L’objectif est une offre touristique adaptée aux familles avec enfants, en mettant l’accent sur les sujets « lac de barrage » et « eau potable ». Un éventuel lieu d’implantation a pu être sélectionné au cours des travaux préparatoires : il s’agit de Bavigne. La commune du Lac de la Haute-Sûre a donné son accord de principe en été dernier. La planification se déroule dans le cadre du projet Blue Spot - Hot Spot, qui est soutenu par l’UE, elle se poursuivra dans un proche avenir.

RestauEco

De nombreux prés humides, pâturages et forêts de feuillus étaient reboisés avec des épicéas au cours des 19e et 20e siècles : à cette époque, des pratiques agricoles au facteur travail élevé - comme l’écorçage des chênes, le pâturage à troupeaux de moutons ou l’arboriculture fruitière - étaient abandonnées; en même temps, il y avait un besoin accru de bois à croissance rapide pour couvrir les besoins de la construction. Mais les forêts d’épicéas ne conviennent pas aux Ardennes, où elles entraînent notamment une acidification des sols, une érosion des berges et un manque de lumière pour les sols. Comme les zones humides et leurs espèces sont plus particulièrement menacées aujourd’hui et que les cours d’eau avec des rives intactes sont une importante composante connectrice des habitats, le projet « Rétablissement écologique transfrontalier » vise essentiellement l’enlèvement des épicéas dans les vallées alluviales et les régions de sources classées prioritaires; une exploitation écologiquement sensée est prévue par la suite. Cette exploitation ultérieure peut se faire sous différentes formes : ou bien la surface déboisée est laissée à elle-même, et elle donnera naissance à une forêt d’aulnes et de chênes typique des vallées alluviales des Ardennes, ou bien on procédera à son reboisement avec des feuillus indigènes. Un pâturage extensif ou un fauchage et un débroussaillage réguliers sont également possibles, cequi permettra la formation d’herbages riches en espèces. Deux pays et neuf partenaires, dont le Parc Naturel de la Haute-Sûre, collaborent dans le cadre de ce projet Interreg IVA qui couvre un territoire de 2 000 km2 avec 27 communes.